Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Château d'eau de la gare de Schaerbeek-Formations

Photo(s) (2)

Repérage sur plans

Classement de la section:

Les bâtiments > Les lieux fonctionnels > Les châteaux d'eau >  Château d'eau de la gare de Schaerbeek-Formations

Les bâtiments > Les lieux fonctionnels > Les gares > Gare de Schaerbeek >  Château d'eau de la gare de Schaerbeek-Formations

Les communes > Evere > Réserve naturelle du Moeraske >  Château d'eau de la gare de Schaerbeek-Formations

Description (historique/actualité/....) :

Le château d'eau aujourd'hui situé en lisière de la réserve naturelle du Moeraske approvisionnait jadis en eau les locomotives à vapeur de la SNCB passant sur le site de Schaerbeek-Formations. Profitant de la déclivité naturelle du terrain, l'ingénieur qui en fit les plans installa la cuve au sommet d'une pente en bordure du site, afin de fournir la pression nécessaire à l'eau débouchant au pied du talus. Cette grande pression permettait de remplir les réservoirs d'eau des locomotives en un temps record, ce qui était impossible avec l'eau du réseau de distribution bruxellois aménagé en 1855. C'est pourquoi le réseau ferroviaire de la capitale était parsemé de châteaux d'eau (pour la plupart alimentés par des puits ou des sources locales) dont celui de la gare de Schaerbeek-Formations est le seul conservé avec celui du site de Tour et Taxis. Tous les autres ont effectivement été démantelés à partir des années 1960 et de l'apparition des locomotives diesel puis électriques.

Le château d'eau de Schaerbeek-Formations est également remarquable sur le plan technique : il s'agit en effet de l'unique exemplaire conservé sur le territoire belge qui comporte une cuve de type Intze II. Ce modèle de cuve élaboré par l'ingénieur allemand du même nom permettait de stocker de grandes quantités d'eau dans une cuve métallique dont tout le poids est concentré sur un anneau renforcé à la base du réservoir. Ce système permettait notamment d'économiser du matériau pour la construction du pied comme pour la cuve, les forces étant canalisées en un endroit précis.

D'après la date de l'invention de ce système et d'après l'histoire du site de Schaerbeek-Formations, il est possible de supposer que ce château d'eau a été construit entre 1885 et 1904. Il est vraisemblablement resté en service jusqu'en 1971, lorsque le site fut raccordé au réseau de distribution de la CIBE (Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux). L'asbl CEBE qui gère la réserve naturelle du Moeraske mène aujourd'hui campagne pour sauvegarder et rénover le monument qui souffre de vandalisme et des dégradations causées par la nature environnante (un arbre pousse dans la cuve !). Un cerisier à feuilles pourpres le long du sentier indique la position du château d'eau perdu dans les feuillages.