Panorama Grand-Place Palais royal Hilton (vue depuis parking 58 - par © Dada)

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Rue de la Montagne

Photo(s) (19)
[+17 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  5   Chapelle Sainte-Anne (Putterie)
  4 Rue de la Montagne n°10 (Ambassade de la Principauté d'Andorre)
  3 Rue de la Montagne n° 30-32 (Maison des Notaires, Hôtel du grand Miroir (ancien nom), Maison de Baudelaire)
  2 Rue de la Montagne n°22 (Hôtel de la Madeleine)
  2 Projet "La Montagne"
  1   Niña de Benalmadena

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Rue de la Montagne

Description (historique/actualité/....) :

Contenu incomplet

Nous recherchons toute information qui nous permettrait de le compléter. Merci pour votre aide.
Cette rue en pente est le cheminement traditionnel des touristes qui vont de la Grand-Place à la cathédrale des Saints Michel et Gudule. Elle part quasiment du square récemment aménagé au pied de la cathédrale pour aboutir à quelques mètres de la statue de Charles Buls. En son milieu, peu visible, s'ouvre la rue des Bouchers.

En haute saison le nombre de piétons qui empruntent cette rue est donc colossal.
Côté droit en descendant, elle est vouée aux commerces, souvenirs, chocolats, etc.
Côté gauche elle est entièrement bordée par les deux ensembles architecturaux qui ont remplacé l'ancien parking à ciel à ouvert (après les dernières démolitions de 1956). Le complexe hôtelier date de 1987-1990, l'ensemble résidentiel, par le bureau d'architecture Joël Claisse et Associés, de 1990-1992.

D'un style néo-Renaissance approximatif, les bâtiments abritent logements et hôtels. Les avis sur cette réalisation sont extrêmement partagés. Il nous semble néanmoins (même si...) qu'un soin réel apporté aux constructions en fait un trait d'union acceptable entre les deux lieux les plus mythiques du cœur touristique de notre capitale.
C'est en tout cas nettement plus esthétique que le hideux parking d'autrefois.

Une série de précisions de dates, d'architecte(s), etc. nous font défaut.