Vue depuis le parling Ecuyer. Vers 1978. © Dada

Rechercher un nom, un lieu:





Section :

 Rue de la Régence
  Passage des Colonnes (début de la rue)
  Passage d'Argenteau (début de la rue)

Photo(s) (26)
[+122 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  18 Cour des Comptes (Palais du Comte de Flandre (ancien lieu), Banque de Bruxelles, Place Royale n°4, Rue de la Régence n°2)
7 28 Les Musées Royaux des Beaux-Arts (Rue de la Régence n°3, Musée d'Art ancien)
  54 Notre-Dame du Sablon (Rue de la Régence n°3b, Eglise du Sablon, Notre-Dame des Victoires)
  1 Rue de la Régence n°9
  2 Rue de la Régence n°23-25
  2 Rue de la Régence n°26-28
  1 Rue de la Régence n°27-29
3 9 Conservatoire royal de Bruxelles (Hôtel de Tour et Tassis, Rue de la Régence n°30)
  3 Rue de la Régence n°31 (Demi-pensionnat des sœurs de Notre-Dame, Institution des sœurs de Notre-Dame)
  4 Grande Synagogue de Bruxelles (Rue de la Régence n°32)

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Rue de la Régence

Evènements > Evènements périodiques > Fête nationale >  Rue de la Régence

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier du Sablon >  Rue de la Régence

Description (historique/actualité/....) :

Historique

Jadis, pour joindre le quartier du Sablon à partir de la place Royale, on passait par le passage d'Argenteau (contigu à l'Hôtel Argenteau situé à l'emplacement des actuels musées royaux d'Art et d'Histoire.

En 1827, dans le prolongement de la rue Royale, on perça la rue de la Régence (première phase) qui est l'une des artères du « Tracé Royal », chemin de sept kilomètres qui sépare le château de Laeken du palais de Bruxelles, et qui se poursuit jusqu'à la place Poelaert.

La rue de la Régence fut percée en deux phases. Le premier tronçon relie la place Royale au Sablon, son prolongement jusqu'à la place Poelaert ne sera réalisé qu'en 1872.

Elle tient son nom de la Régence de Bruxelles ou Conseil de la Régence, c'est-à-dire l'assemblée qui gérait la ville à la période hollandaise (sorte d'équivalent de ce qu'est actuellement le Collège).
Elle ne peut donc pas faire allusion à la régence du baron Surlet de Chokier en 1831, puisqu'elle prit son nom déjà en 1827.

La rue de la Régence tire son apparat des nombreux bâtiments et sites qui la jalonnent : le Conservatoire royal de Bruxelles, la Grande Synagogue, le Musée d'Art ancien, le jardin du Petit Sablon, le Grand Sablon et l'église Notre-Dame.

La petite histoire du nom de la rue

Cet odonyme date de la période 'hollandaise' (1815 à 1930) et s'écrivait REGENTIESTRAAT ! autre forme de REGERINGSSTRAAT. Nous sommes à une époque où pour être 'in' on francisait beaucoup de termes politiques, (par exemple "revolutie" pour "omwenteling").

Après la Révolution belge, si pas avant, on traduit en rue de la Régence. Lorsque les plaques odonymiques devinrent bilingues on ajouta "REGENTIESTRAAT".
Plusieurs plaques odonymiques bilingues avec "Regentiestraat" existent toujours dans la rue de la Régence dont à l'angle rue de la Régence n°9 / rue des Sablons n°19.

Mais, plus tard, plus personne ne savait ce qu'on désignait par cette 'régence' et un traducteur a cru bien faire en 'rectifiant' en REGENTSCHAPSSTRAAT... ce qui est encore le nom officiel aujourd'hui.

Sources :

Le Patrimoine monumental de la Belgique / Bruxelles / 1C (1994).

Commentaires par Frans Ringoot.