Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Rue des Petits Carmes
  Rue de la Jeunesse (ancien nom)

Photo(s) (6)
[+14 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  9 Caserne Prince Albert (Caserne des Grenadiers, Club Prince Albert)
  3   Rue des Petits Carmes n°15 (Ministère des Affaires Etrangères, MINAFET)
  2   Rue des Petits carmes n° 6-10 (Ambassade de Grèce)

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier du Sablon >  Rue des Petits Carmes

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier Royal >  Rue des Petits Carmes

Description (historique/actualité/....) :

La rue des Petits Carmes relie la rue de Namur au square du Petit Sablon; la rue aux Laines la prolonge au-delà du Palais d'Egmont. On y trouve quelques commerces entre les rue de Namur et du Pépin, l'ancienne caserne Prince Albert anciennement caserne des Grenadiers. L'autre rive est quasi entièrement occupée par le nouveau siège du Ministère des Affaires étrangères.

Le nom de la rue évoque un ordre religieux contemplatif qui y avait son monastère jusqu'à 1777 (encore sur le plan Dupuis) : l'ordre des Carmes. Il y avait, entre autres, les grands et petits carmes (nombre de noms de rues).
L'ordre fut supprimé chez nous par Joseph II en juin 1783. Il ordonne de démolir entièrement les bâtiments. Cependant les carmélites reviennent à Bruxelles en juin 1890 et s'installent dans une partie de l'hôtel des princes de Tour et Taxis. Elles sont à nouveau chassées par l'occupant en 1796 mais restent clandestinement (au grand Sablon, puis rue de Ruysbroeck enfin rue Haute.

Depuis le 19 septembre 1834 prise de possession du couvent à la rue du Cygne (l'actuelle rue des Quatre Bras).

Pendant l'occupation française, la rue s'appelait rue de la Jeunesse (plan datant de l'an VIII, dessiné par Maillart et Sœur).