Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Emile Verhaeren

[+5 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

1 5 Avenue Emile Verhaeren

Classement de la section:

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire > Les écrivains belges >  Emile Verhaeren

Personnes célèbres > Ecrivains >  Emile Verhaeren

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Émile Adolphe Gustave Verhaeren, est né à Saint-Amand au bord de l'Escaut, le 21 mai 1855 et est mort à Rouen le 27 novembre 1916.

Flamand d'une famille aisée il incarne assez bien la Belgique du XIXe siècle : il est issu de la bourgeoisie flamande francophone. (Ne rajoutons aucun commentaire !)
C'est l'un des rares écrivains belges de langue française à avoir atteint une notoriété internationale.
Jeune, il se rapprochera du courant anarchiste et sera très sensible au "social".
En poésie, on le classe dans l'école « symboliste » ; il pratique le vers libre avec lyrisme et un grand sens de la musicalité.
Ses premières œuvres où il évoque la Flandre font à ce point scandale que sa famille tente de racheter l'ensemble des exemplaires circulant sur le marché.
En 1891, il épouse une aquarelliste et s'installe avec elle à Bruxelles.
En 1914, quand éclate la première guerre mondiale, il est au sommet de sa gloire.
Il se réfugie en Angleterre où il écrit des poèmes pacifistes comme « La Belgique sanglante ». Il milita pour renforcer l'amitié entre la France, le Royaume-Uni et la Belgique.
Lors d'une de ses conférences à Rouen, il mourut accidentellement, de manière assez stupide, poussé par la foule sous les roues du train qui démarrait.
Le gouvernement français voulut l'honorer en l'ensevelissant au Panthéon, mais la famille refusa cet honneur..
Depuis 1927 il repose dans son village natal de Saint-Amand où depuis 1955 un musée, le musée provincial Émile Verhaeren, rappelle son souvenir.

Source : en grande partie WIKIPEDIA

Hommages

- L'avenue Emile Verhaeren, à Schaerbeek, est un hommage à sa mémoire.
- Plaque commémorative à l'Avenue des Saisons n°105 (inaugurée le 27/09/2014)