Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Pierre-Paul Rubens

Classement de la section:

Personnes célèbres > Artistes >  Pierre-Paul Rubens

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie sommaire

Pierre-Paul Rubens, est né le 28 juin 1577 à Siegen (Westphalie) et mort le 30 mai 1640 à Anvers. Il est un des peintres baroques flamands les plus connus au monde.

Son père, Jan Rubens (1530-1587) avocat protestant avait quitté Anvers (Pays-Bas espagnols) pour échapper aux persécutions religieuses (de l'influence des guerres de religion et de l'Inquisition sur l'histoire de nos provinces…)
Vers 1590, il revient à Anvers une dizaine d'années pour y faire son apprentissage chez des peintres de renom. (Ecole d'Anvers)
Il s'y convertit également au catholicisme.
De 1600 à 1610 il part pour l'Italie : Gênes, Mantoue, Venise et Rome où il assimile les styles et copie les œuvres des maîtres de la Renaissance : Raphaël, Le Caravage, et surtout le Titien.
Depuis lors, sa signature sera et restera « Pietro Paolo Rubens ».

Comme nombre de gens cultivés de son époque, il est polyglotte : Il comprend le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le latin.

Il sera à la tête d'un important atelier de peinture et sera le peintre officiel de nos gouverneurs, les Archiducs Albert et Isabelle. Apprécié pour son charisme et sa culture il occupera une position sociale très enviable et sera également chargé de missions diplomatiques.
Rubens a peint principalement des portraits, des scènes religieuses et mythologiques.

Hommages

Bruxelles (Commune de Schaerbeek) lui a dédié la Rue Rubens

Son effigie, oeuvre de Antoine van Rasbourgh, orne la façade du Musée des Beaux-arts, rue de la Régence.