Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Philippe de Comines
  Philippe de Commines
  Philippe de Commynes

Classement de la section:

Personnes célèbres > Ecrivains >  Philippe de Comines

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire > Période bourguignonne >  Philippe de Comines

Description (historique/actualité/....) :

Biographie sommaire

Philippe de Comines (ou Commines, ou Commynes) est né en 1447. Il est issu d'une famille yproise servant les Ducs de Bourgogne et dont l'anoblissement ne remonte qu'à la fin du XIVe siècle. Son père fut bailli des Flandres et compagnon de champ de bataille de Philippe le Bon. C'est ce dernier qui donnera son prénom au nouveau-né.

A 17 ans, il se retouve à Lille, écuyer du Comte de Charolais, fils de Philippe le Bon, que l'histoire retiendra sous le nom de Charles le Téméraire.
Philippe de Commynes n'eût d'autre choix que de supporter le caractère impossible de son maître qui lui confiera cependant certaines missions diplomatiques.

Il assiste au fameux entretien de Péronne entre Louis XI et Charles le Téméraire, et y attire l'attention de Roi de France qu'il "tuyaute".
Dans des condtions rocambolesques (fuite nocturne), il change de camp.
Intérêt, communion d'idées avec Louis XI (qui lui aussi était loin d'être un rigolo), ras le bol d'un patron caractériel???
Probablement un peu des trois, nul ne le saura jamais avec certitude. Commynes a certes relaté lui-même la chose, mais l'a-t-il fait en toute objectivité ? On peut avoir des doutes.
Il sera le secrétaire et le conseiller de Louis XI qui le fera Sénéchal de France et Chevalier de l'ordre de Saint-Michel. Il restera fidèle à son Roi jusqu'à la mort de ce dernier en 1483.
Cette fidélité nouvelle lui apportera titres, honneurs et richesses.

Durant les longues années qu'il passa au service du Roi de France, il s'illustra surtout dans sont art de la diplomatie clandestine : avec les Florentins, il fit merveille (pour intriguer avc les Médicis, il fallait un talent certain...) Mais, après la mort de Louis XI, voici venu un temps d'instabilité digne des "Rois maudits".
Avec le trop jeune Charles VIII, rien n'est plus pareil.
De 1483 jusqu'à sa mort, Commynes va de cabale en complot, de condamnation à retour en grâce. Jeté en prison, il passera même cinq mois dans une des fameuses "cages de fer" du château de Loches, encore visibles aujourd'hui.
Il décédera dans sa Seigneurie d'Argenton (Poitou) en 1511, alors que ses soucis étaient loin d'être terminés.

Oeuvres

Philippe de Commynes a rédigé des mémoires des règnes de Louis XI et de Charles VIII d'une grande précisdion qui restent l'une des principales sources de l'Histoire de France du XIVe, comme le fut Froissart pour le siècle précédent.

Hommages

Bruxelles avait donc associé ces deux grands chroniqueurs (historiens, historiographes) dans deux rues voisines, la Rue Froissart et la Rue de Comines.
Cette dernière à aujourd'hui disparu, suite à la création d'un tunnel, cependant on trouve encore trace d'un îlot d'habitation appelé Comines - Froissart.