Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Marguerite d'Autriche
  Gouverneur des Pays Bas

[+2 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

  2 Place Marguerite d'Autriche

Classement de la section:

Personnes célèbres > Noblesse >  Marguerite d'Autriche

Encyclopédie > Périodes de notre Histoire > Renaissance : traces à Bruxelles >  Marguerite d'Autriche

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie sommaire

Tante de Charles Quint, Marguerite, archiduchesse d'Autriche, (née le 10 janvier 1480 à Bruxelles, morte le 1er décembre 1530 à Malines) fut successivement princesse de Bourgogne, fille de France (promise en mariage au Roi), infante d'Espagne, duchesse de Savoie, gouvernante des Pays-Bas.

Marguerite reçoit une éducation soignée sur les bords de la Loire, entourée de beaucoup d'égards, de tendresse et de soins. Son jeune fiancé, de 10 ans son aîné, lui manifeste de la tendresse, et elle s'éprend très vite de lui. Mais en 1491, pour des raisons politiques, Charles VIII la renvoie et épouse Anne de Bretagne. Marguerite, meurtrie, gardera toute sa vie une profonde rancœur à l'égard de la France.
Elle regagne alors les Pays-Bas où son père arrange le mariage de Marguerite avec l'infant Jean d'Aragon, héritier des royaumes de Castille et d'Aragon. Marguerite part donc pour l'Espagne fin 1496.
C'est l'éblouissement : Jean tombe sous le charme de sa jeune femme, très belle dit-on. La lune de miel ne dure hélas que six mois, puisque Jean, de santé fragile, décède dès le 4 octobre 1497. Marguerite, effondrée, attend un enfant : elle accouche quelques mois après le 8 décembre 1497 d'une fille, mort-née. Elle demeure encore deux ans en Espagne, puis rejoint Bruxelles en 1500
Devenue veuve, elle se remarie en 1501 avec Philibert II (1480-1504), duc de Savoie. Le promis est beau et fort, et Marguerite tombe sous le charme. Avec Philibert, elle découvre les joies de la chasse, des joyeuses entrées dans les villes (à Bourg en 1502) mais aussi les subtilités de la politique. En effet le jeune duc lui laisse volontiers le soin de gérer les affaires du duché. A la mort brutale de Philibert (à l'âge de 24 ans) elle se retrouve à nouveau veuve. Elle décide de rester à Bourg-en-Bresse et d'y faire édifier un monument à la mémoire de son époux : le Monastère royal de Brou (un réel chef d'œuvre inoubliable)
Elle devient officiellement en 1507 régente des Pays-Bas (avec les pleins pouvoirs) pour le compte de son neveu Charles, âge de 6 ans (le futur Charles Quint)
En 1519, à la mort de son père Maximilien Ier, Charles brigue la couronne impériale (élective) et Marguerite refait son apparition sur la scène publique. Elle trouve de l'argent, achète les électeurs, fait des promesses, et Charles devient empereur. Il confie de nouveau le gouvernement des Pays-Bas à sa tante, charge qu'elle gardera jusqu'à sa mort en 1530.
Cette « dame de fer » a donc dirigé nos régions durant 23 ans.