Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Place Fernand Cocq
  Place Léopold (ancien nom)
  Place Communale (ancien nom)

Photo(s) (48)
[+49 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  1 Place Fernand Cocq n°6
  5 La Régence (Rue Mercelis n°2-2a, Place Fernand Cocq n°12-12a)
  2 Restaurant 'Volle Gas' (Le Vigneron (ancien nom), Place Fernand Cocq n°21)
  5 Place Fernand Cocq n°25 (Café Le Cocq, Rue de la Tulipe n°1, Café Tulipant )
  6 Le Puits aux Lévriers
  30 Maison communale d'Ixelles (Hôtel communal, Chaussée d'Ixelles n°168, Tulipant (lieu disparu), Pavillon Malibran)

Classement de la section:

Les communes > Ixelles >  Place Fernand Cocq

Description (historique/actualité/....) :

Le nom de la place

En 1852, la place (l'ancien jardin de la propriété de Monsieur Charles de Bériot) fut nommée place Léopold à l'occasion de l'installation, le 17 décembre 1852, en présence du duc de Brabant et du comte de Flandre, d'une statue de Léopold I due à Aimable Dutrieux, sur le perron de la maison communale. La statue était taillée dans une pierre trop friable, elle se détériora rapidement, fut transférée au Musée d'Ixelles... où on a perdu sa trace ! La place avait été conçue par l'architecte Deman.

Suite à la démolition des maisons de la chaussée d'Ixelles jusqu'à la rue de la Tulipe : place Communale en 1860 - (on trouve aussi place de la Commune dans les Almanachs de la Ville).

Odonyme :

C'est depuis 1921 qu'elle porte le nom de Fernand Cocq né à Huy le 5 juillet 1861. Avocat de la défense dans l'affaire Courtois. Bourgmestre d'Ixelles du 27 janvier 1919 au 8 juillet 1921 et ministre de la Justice. Fernand Cocq était encore en vie... mais probablement plus bourgmestre en fonction.
Il est décédé à son domicile le 11 décembre 1940.

Un peu d'histoire :

La place servit jadis de lieu de rassemblement pour les amateurs de balle pelote.

En 1881, un kiosque fut installé au milieu de la place. D'architecture très contestée, il fut d'ailleurs racheté en 1889 par la ville d'Ath. À cette époque, les jardins qui entouraient l'hôtel communal étaient encore accessibles au public.

Ensuite on instaura une aire de parcage sur la place.

Depuis 1974, un jardin mi-clos a remplacé le parking. Dans ce jardin, le puits aux Lévriers, des usines Losson d'Andenne, une composition d'Arthur Craco (1869-1955). Cette œuvre avait été présentée à l'Exposition des Arts décoratifs et industriels de Paris en 1925. L'œuvre a été déménagée de quelques mètres lors du réaménagement de la place mi 2019, plus vers la rue Mercelis.

Ensemble architectural :

La place Fernand Cocq nous présente encore aujourd'hui un bel ensemble de maisons de style néoclassique, les numéros suivants sont conservés : n°1 (1835), n°2 (1836), n°5 (1831 donc la plus ancienne), n°6 (début des années 1830), n°7-8 (vers 1850), n°9, n°10 (1870 mais rhabillé en 1924 en style Art Déco), n°12+12a (1849 - à l'origine deux maisons, puis réunies en 1930), n°13+13a (devanture 1914), n°17, n°18, n°21, n°22 (1873), n°23 (1873), n°24, n°25 (1853), n°27-28-29 (peu après 1860).

Sources et remerciements :

- Histoire de la commune d'Ixelles : fascicule I : les statues. Édité par la Commune d'Ixelles. Édition de décembre 1999.
- "De la place Fernand Cocq à la rue Saint-Boniface", itinéraire n°1 de la commune d'Ixelles, édité en décembre 1997 par la commune d'Ixelles
- Guides des communes de la Région bruxelloise - Ixelles (2000)