Panorama Quartier Européen (depuis la tour FIAT de l'avenue Louise) © DADA

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Parc du Cinquantenaire

Photo(s) (37)
[+12 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

3 4
X
Les musées du Cinquantenaire
  5 La Grande Mosquée de Bruxelles (Le pavillon du Caire, Parc du Cinquantenaire n°14)
10 3
X
Les monuments du Cinquantenaire
    Institut royal du patrimoine artistique (IRPA)
  4  
X
Les pavillons du cinquantenaire

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Quartier européen >  Parc du Cinquantenaire

Personnes célèbres > Souverains et souveraines, rois et reines > Léopold II >  Parc du Cinquantenaire

Les espaces verts > Les Parcs >  Parc du Cinquantenaire

Description (historique/actualité/....) :

On trouvait ici (vers 1840-1870, dates non validées) le champ de manœuvre.
En 1853, 63 hectares du territoire d'Etterbeek sont annexés à la ville de Bruxelles, pour être incorporés au Quartier Léopold et à ce nouveau champ de manœuvre.

Le projet du site du Cinquantenaire est lancé en 1879 et le parc officiellement crée en 1888. Mais dès 1880 (Cinquantenaire de l'Indépendance) une "exposition nationale" y est organisée (voir photo).
Le parc s'orne de nombreuses statues, souvent allégoriques, dues à nos grands sculpteurs du XIXe siècle : ainsi à l'entrée côté rue de la Loi, quatre sculptures représentent les quatre saisons et au niveau des arcades proprement dites, neuf autres illustrent les neuf provinces de la Belgique d'alors.

Les arcades sont le noyau autour duquel s'articulent le parc et les bâtiments.
Le site appartient à l'État mais il est géré par la Région.

Dates clés :
- en 1897, à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1897, les grandes halles qui accueillent aujourd'hui l'Autoworld et le musée de l'Armée furent élevées.
- en 1905, la majestueuse arcade fut achevée par l'architecte Charles Girault.

Le parc lui-même

Initialement il s'agissait d'une pleine d'exercices militaires.
Surface : une trentaine d'hectares (initialement 12 ha).
Dates clés :
- en 1936, l'école Royale Militaire demande qu'on y installe des terrains de sport.
- en 1971 : un tunnel passe en dessous du Parc (il relie la rue Belliard à Montgomery). Triste particularité, il n'est pas recouvert sur toute sa longueur, une trémie (portion à ciel ouvert) dégrade la tranquillité du parc.
- en 1976 le site est classé
- en 2001-2002 : placement de murs antibruit autour de la trémie du tunnel

Activités

S'y déroulent chaque année d'innombrables évènements dont :
- depuis 1989, le Drive-In Movie : cinéma en plein air (principalement pour
les voitures) pendant les mois juillet et août
- depuis 2004 : marché médiéval (précédemment à Etterbeek, près de la Chasse Royale).
- il faut mentionner aussi les évènements sportifs drainant des milliers de personnes comme les 20 km de Bruxelles et le Marathon de Bruxelles.

En 2002, le parc servit de décor au défilé du 21 juillet (pendant la réfection du Parc de Bruxelles) - (aussi dans les années 1960).

Actualité 2004

Le recouvrement de la trémie n'est pas à l'ordre du jour, l'opération serait très coûteuse.
La priorité est mise sur la recherche d'un financement de 30 millions d'euros pour une rénovation complète du parc (et de son petit patrimoine, notamment le pavillon Horta). La fondation Roi Baudouin propose la piste des accords de coopération (argent que le fédéral verse à Bruxelles pour qu'elle assume sa particularité de capitale)

01/2004 : projet du Gaq (Groupe d'Animation du Quartier européen) proposant de réaliser un parking sous terre au Cinquantenaire. Il serait principalement destiné aux autobus. Il serait réalisé de part et d'autre de la trémie. On profiterait des travaux très couteux pour recouvrir la trémie. Projet à suivre ?

Actualité 2005-2007

BelIris prévoit une rénovation en plusieurs phases étalées sur 7-10 ans.

Successivement :
- phase 1 (2005) : la revitalisation des arbres
- phase 2 : la restauration de la grille d'enceinte du parc, côté Porte de Tervuren
- phase 3 : la réparation du bassin central et la mise en service de la fontaine de l'esplanade

Ensuite (ordre à valider):
- la restauration du monument au Congo
- la restauration du petit patrimoine (balustrades, tour Beyaert, exèdres)
- la restauration du pavillon du gardien
- la restauration de la statue du Faucheur
- la restauration du pavillon des Passions humaines (de l'architecte Horta)

Source : BelIris.