Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Parc de Woluwe

Photo(s) (8)
[+3 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  3 Tennis Club House Sauce Park (Plaine des Sports)

Classement de la section:

Les communes > Woluwe-Saint-Pierre >  Parc de Woluwe

Les corps de métiers > Les architectes > Emile Lainé >  Parc de Woluwe

Description (historique/actualité/....) :

Historique

Le parc actuel est un vestige du Bois de Mesdael (Mesdaelbosch autrefois) bien plus vaste que le parc actuel. Le bois englobait notamment toute la vaste zone de parcs et d'étangs qui existent encore mais que l'urbanisation de la fin du XIXe en a séparé. (Voir par exemple étangs Malou, Mellaerts, Val Duchesse, etc.)
Le Bois de Mesdael jouxtait donc autrefois la Forêt de Soignes dont il a dû jadis faire partie intégrante.

Les limites actuelles du parc sont une conséquence directe de l'organisation de l'Exposition universelle de 1897. Celle-ci fait partie intégrante d'un des grands projets de Léopold II et le parc est limité par l'avenue de Tervuren qui reliait les 2 sites de l'Expo (Parc du Cinquantenaire et Tervuren).

En 1896, le parc de Woluwe fut aménagé selon les plans de l'architecte paysagiste français Émile Lainé. Les travaux dureront trois ans soit exactement pour l'inauguration de l'expo.

Commencé en 1901, le tracé du boulevard du Souverain, également voulu par Léopold II, mais terminé après sa mort, s'achève en 1910 : c'est l'autre grande "frontière" du parc. En bordure du boulevard et à la limite est passait la petite ligne de chemin de fer reliant Bruxelles (Quartier Léopold) à Tervuren.

En 1909, le parc fait partie de la Donation royale à l'État belge.
Le parc a été restauré après la première guerre mondiale. Les premières activités sportives y sont organisées en 1920. Dans les années '60 une plaine de sports est installée dans la partie haute (le plateau).
Classé en 1972, le site est géré par le service des espaces verts de l'IBGE.

Brève anecdote : existait au XIXe siècle ou même avant le Vallon du Diable : le pont du diable existe encore.

Description :


Situé à l'ouest du cours de la Woluwe qui y passe à un angle, le parc s'étend sur 71 hectares, principalement sur le territoire de Woluwe-Saint-Pierre, ainsi qu'une extrémité sur Auderghem.
Il offre une grande diversité de paysages et d'espèces naturelles : de grandes pelouses, parfois en forte déclivité, succèdent aux prairies humides; les hautes frondaisons, les arbustes et les taillis abritent une végétation variée et de nombreuses espèces d'oiseaux aquatiques, indigènes ou migrateurs trouvent notamment refuge dans ses étangs.
Le parc compte cent quatre-vingt espèces d'arbres, parfois rares, comme le séquoia géant. Il comprend, dans sa partie basse (vallée de la Woluwe) trois beaux étangs.

Actualité 2010

Heureuse mode écologique, plusieurs berges d'étangs, comme dans d'autres parcs de la région, ont été replantés de flore aquatique dense, ce qui permet d'y recréer une vie intense (oiseaux, insectes).

Les allées du parc bénéficient toutes d'un odonyme assez récent.