Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Edgard Jacobs
  Edgar Pierre Jacobs
  Edgar Jacobs

Photo(s) (1)
[+9 photos dans les sous-sections ci-dessous]


Sous-sections :

1 9
X
Le Dernier Pharaon

Classement de la section:

Personnes célèbres > Bande dessinée >  Edgard Jacobs

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie

Edgard Pierre Jacobs est né le 30 mars 1904, rue Ernest Allard n°4, à Bruxelles. (Quartier du Sablon).
Sa vocation première est l'art lyrique. Dès 1921, il est sur la scène du Théâtre Royal de la Monnaie. On le verra aussi à l'Alhambra. En 1929, il est engagé à l'opéra de Lille, mais la guerre mettra un terme à sa carrière lyrique.

C'est donc par nécessité qu'il se tourne vers la bande dessinée. En 1941, Jabobs dessine son premier album de science-fiction : Le Rayon U. Il est engagé comme coloriste dans un nouveau magazine - Bravo - où il poursuit la série américaine Flash Gordon, très vite interdite par la censure allemande.
En 1944, il fait la connaissance d'Hergé, dont il sera le premier collaborateur. Il travaillera à corriger les décors, coloriser et moderniser les 6 ou 7 premiers albums de Tintin.

Le 26 septembre 1946 paraît le mythique n°1 du Journal de Tintin. Blake et Mortimer y font leur première apparition (Le Secret de l'Espadon). Cette aventure de guerre occupera les pages de l'hebdo durant trois ans. Une troisième guerre mondiale de fiction, déclenchée par le dictateur d'un état asiatique totalitaire. Récit de fiction, certes, mais pas tellement éloigné de ce qu'on a été à un cheveu de vivre à l'époque où des va-t-en-guerre avaient le projet, après la défaite de l'Allemagne nazie, de poursuivre le conflit contre l'U.R.S.S. dans un premier temps, contre la Chine ensuite (ceci à l'époque de la guerre de Corée).

Très vite Edgar Jabobs cesse d'être un simple collaborateur d'Hergé pour se consacrer à ses créations personnelles. La saga Blake et Mortimer comporte huit grandes aventures, dont le pur chef d'œuvre qu'est La Marque jaune, publiée à partir de 1958.

Il a créé son propre univers, nous promenant entre réalité et fiction, dans des gouffres et tombeaux, entre brouillard et intempéries en s'appuyant sur une documentation rigoureuse.

Sans doute en avance sur son temps, il ne dessinait pas vraiment pour des enfants, ce qui lui a valu bien des problèmes de censure, particulièrement en France. Ceci l'a profondément affecté, il en a souffert, et il n'a pas eu, de son vivant, la consécration que méritait son talent. Ceci n'empêche pas que, bien longtemps après sa mort, ses albums et les produits dérivés continuent à générer des millions de profit.

Edgar Pierre Jacobs est décédé dans sa maison de Lasne le 20 février 1987. Son monument funéraire se passe de commentaire : il est surmonté d'un sphinx, celui qu'il a dessiné dans Le Mystère de la grande Pyramide. Que ce petit article soit aussi un hommage à ce grand artiste qui a nous a fasciné durant un quart de siècle.

Très tôt, pour faire plus 'british', il a anglicisé son prénom d'Egard en EDGAR, pour coller davantage à ses héros. Avec Hergé et Bob de Moor, il a fondé ce qu'on appelle communément l'Ecole bruxelloise de la B.D.

E.-P. Jacobs et Bruxelles


Cet artiste est né et a habité Bruxelles durant un demi-siècle
(liste NON exhaustive)
- Maison natale : rue Ernest Allard n° 5, Bruxelles (plaque commémorative)
- Rue Watteau n° 11, Bruxelles
- Rue de Namur n° 60, Bruxelles
- Avenue de Cortenberg n° 22, Bruxelles
- Chaussée Saint-Pierre n° 239, Etterbeek
- Rue Louis Hap n° 160, Etterbeek
- Rue de Flandre n° 66, Bruxelles
- Rue Charles Quint n° 116, Bruxelles
- Rue Keyenveld n°21, Ixelles
- Rue des Bouchers n° 35, Bruxelles
- Avenue du Couronnement n° 112, Woluwe-Saint-Lambert, jusqu'en 1955

Bibliographie


- Un Opéra de Papier (Mémoires autobiographiques) E. Jacobs. Gallimard 1981
- Le Monde de Edgar P. Jacobs. Claude le Gallo. Ed. du Lombard 1984
- Blake, Jacobs et Mortimer. Gérard Lenne. Archimbaud. 1988.

Liens

http://blake-jacobs-et-mortimer.over-blog.com