Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:


Section :

 Tchang
  Zhang Chongren
  Tchang-Tchong-Yen

Photo(s): aucune

Classement de la section:

Personnes célèbres > Sculpteurs >  Tchang

Personnes célèbres > Bande dessinée >  Tchang

Personnes célèbres > Sculpteurs > Egide Rombaux >  Tchang

Description (historique/actualité/....) :

Biographie contextuelle

ReflexCity ne cherche pas à retracer la biographie complète des célébrités, ce qui ferait double emploi avec une multitude d'autres sites bien plus détaillés et précis, que chacun peut aisément consulter. Nous nous limitons ici à situer sommairement la personnalité et à mettre en évidence ses liens avec la région bruxelloise, chronologiquement et géographiquement.
Biographie sommaire

Tchang-Tchong-Yen (Zhang Chongren) est né dans la banlieue de Shangaï en 1907 et est décédé à Melun, en région parisienne, le 8 octobre 1998.
Sculpteur, il acquerra une grande renommée dans sa Chine natale, mais aussi en France et à Monaco.
Il obtint en 1985 la nationalité française et passera dans ce pays les 13 dernières années de sa vie.
Il y réalisera
- un buste de François Mitterrand (1988)
- un buste d'Hergé, destiné au musée de la B.D. d'Angoulême
- un buste de Rainier III de Monaco (1997)

Ancrage Bruxellois

Il est bien réel.

Tchang arrive en Belgique en 1931 et suit des cours à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles.
Avec son maître Egide Rombaux, il travaille à des sculptures allégoriques du Palais des Expositions de Bruxelles (Palais 5)
Durant ce séjour, l'abbé Gosset met Hergé, qui prépare « Le Lotus bleu », en contact avec Tchang qui le documente sur les réalités chinoises. Les 2 hommes se lient d'amitié et le personnage de Tchang apparaît dans l'album, où il joue un rôle important.
En 1935 Tchang voyage en Europe, puis repart pour la Chine.
Dans les années 1980, la boutique Tintin, de la rue de la Colline était gérée par une sympathique Madame Tchang : la fille en chair et en os du sculpteur chinois.

Tchang et Hergé

Outre l'influence documentaire essentielle qu'eut Tchang sur « Le Lotus bleu », il joue un rôle important dans la vie d'Hergé qui ne cessera vainement de le rechercher, vainement, en raison de la guerre 40 - 45 et de la révolution communiste en Chine. Cette quête est quasiment le sujet principal de « Tintin au Tibet ». Finalement, Hergé ne retrouvera Tchang que le 18 mars 1981, soit peu de temps avant sa mort.

Remerciements : à M. Freddy Quoistiaux pour les nombreuses précisions envoyées.