Vue depuis le parling Ecuyer. Vers 1978. © Dada

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Place de Louvain

Photo(s) (17)
[+15 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  2   Place de Louvain n°12 (Banque Nagelmackers)
  2 Place de Louvain n°14 (Ambassade de France auprès de l'U.E.)
  11 Angle Treurenberg - place de Louvain (Treurenberg n°22)

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone > Quartier Notre-Dame-aux-Neiges >  Place de Louvain

Description (historique/actualité/....) :

La place accueillit jadis le marché aux bêtes.

Longue de 110m, elle relie la rue du Treurenberg à la rue Montagne de l'Oratoire. Jusqu'au XVIIIe siècle, avant l'ouverture de la rue de Ligne, la place de Louvain et la rue Montagne de l'Oratoire ne faisaient qu'un sous la dénomination de « Oude Veemerct » (Vieux Marché aux Bestiaux).

Jusqu'au XIVe siècle, le marché aux bestiaux se tenait place de la Chancellerie (aujourd'hui, le carrefour formé par les rues Montagne du Parc et de la Chancellerie).
Les nuisances provoquées par ce marché agacent les moines de l'abbaye de Tongerlo et de l'abbaye du Park qui demandent aux magistrats de le déplacer.
Vers 1300, le marché est installé à l'extérieur de la ville, le long de l'enceinte s'étendant de la porte du Treurenberg au couvent Ste Elisabeth (plus ou moins le carrefour formé par la rue Montagne de l'Oratoire et le boulevard de Berlaimont).

A hauteur du vieux chemin de Schaerbeek (rue Notre-Dame-aux-Neiges) s'étendait un marais (aujourd'hui, plus ou moins la rue Royale, de la rue de l'Enseignement à la rue du Congrès) où les maquignons faisaient boire leurs bêtes.

En 1563, le marché est transféré derrière les murs de la première enceinte, près du couvent de Jéricho (aujourd'hui, place du Vieux Marché aux Grains).

En avril 1776, la porte du Treurenberg est démolie, la rue du Treurenberg est prolongée vers l'ancien chemin de Schaerbeek.

Le 7 août 1800, on établit sur la place de Louvain un marché au beurre, lait, fromage, œufs et légumes. Ce marché a peu de succès et est rapidement supprimé.

Lors du percement de la rue Royale reliant la rue de la Loi à la porte de Schaerbeek, la place de Louvain est amputée de toute sa partie en contact avec le quartier Notre-Dame-aux-Neiges.
Les constructions côté pair de la rue Royale sont prolongées jusqu'à la rue du Treurenberg, transformant ainsi la place de Louvain en une simple rue.

Par contre, de l'autre côté de la rue Royale, subsiste une véritable place, désormais sans nom. En son centre, la statue de Brialmont, derrière laquelle partent en biais la rue de Louvain, le rue de la Croix de Fer et la rue de l'Enseignement. Ce carrefour est bordé de trois beaux immeubles éclectiques conçus par l'architecte Mennessier.