Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:



Section :

 Cantersteen
  Rue des Carrières (ancien nom jusqu'en 1851)

Photo(s) (10)
[+21 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  21 Galerie Ravenstein (Rue Ravenstein n°6-24, Cantersteen n°3-9)

Classement de la section:

Les communes > Ville de Bruxelles > Les quartiers de Bruxelles > Quartier Royal >  Cantersteen

Description (historique/actualité/....) :

La rue prolonge la rue des Colonies pour passer entre la Galerie Ravenstein et le haut de la Gare Centrale, où elle forme un Y avec la boulevard de l'Impératrice : à hauteur de Mont des Arts où les rues se rejoignent débute le boulevard de l'Empereur qui rejoint le quartier des Marolles.
Remarquons que le Cantersteen a remplacé la rue de l'Impératrice.

Histoire

Jusqu'au XIXe siècle, la rue des Carrières fut une rue tortueuse, animée, bordée de boutiques et d'estaminets avec logements aux étages.

Cette rue originelle ne s'étendait que de la rue de la Madeleine à la rue des Sols.

Lors des travaux de la jonction ferroviaire nord-midi, la rue des colonies fut tracée.
Dès 1910 on la prolongea, selon un gabarit similaire mais une rue rectiligne rejoignant la rue Saint-Jean.

Il semble que le nom Cantersteen, pourtant officiel depuis plusieurs décénies auparavant ce soit alors enfin imposé.

Comme prévu sur les plans originales, une fois la Gare Centrale terminée et en exploitation, le Cantersteen longe la gare par le flanc sud-est.

Ancien nom

C'est par l'arrêté royal du 17 juin 1851, que la rue des Carrières devint Cantersteen. Cet arrêté régularisa la situation de plusieurs rues de Bruxelles-Ville qui avaient un homonyme dans l'agglomération bruxelloise. (source : Bruxelles notre capitale par Louis Quiévreux)

A noter cependant :
- dans l'Almanach de la Ville (1832), certains emploient déjà la double mention : "Rue des Carrières ou Cantersteen"
- le nom Cantersteen peina à être réelement utilisé.

Étymologie

De steen (maison de pierre, donc de notable) et de canter ou kanter : chanteur ou chantre. S'y dressait jadis la belle maison du chantre de la cathédrale Saint-Michel, Henri de Pipenpoy, mort vers 1220. Elle se trouvait plus loin, à peu près entre les statues d'Albert Ier et d'Elisabeth. Saint Boniface de Bruxelles, évêque de Lausane, aurait été propriétaire de la maison.

A voir

- http://youtu.be/PkR0Rgr4Umk : Cantersteen à vélo (2016)