Photo: Redvers, via Flickr

Rechercher un nom, un lieu:




Section :

 Boulevard Bischoffsheim
  Boulevard de l'Observatoire (ancien nom)
  Boulevard de Louvain (ancien nom)

Photo(s) (9)
[+25 photos dans les sous-sections ci-dessous]

Repérage sur plans


Sous-sections :

  3   Boulevard Bischoffsheim n°1 (Ilot Bischoffsheim - Nord)
  8 Boulevard Bischoffsheim n°15 (SELOR, IFA)
  4 Boulevard Bischoffsheim n°23-25 (IWT, Orion Center (ancien nom), Rue du Nord n°55-63, Rue des Cultes n°44-46, Bruxelles Formation Carrefour)
      Boulevard Bischoffsheim n°26 (Banque Wauters)
  2 Boulevard Bischoffsheim n°29, 32, 33
  2   Angle Bischoffsheim - Van Orley (Maison du Film flamand, VAF, Huis van de Vlaamse Film, Boulevard Bischoffsheim n°38)
  2   Eglise réformée (Temple évangélique (précédemment), Boulevard Bischoffsheim n°40, Eglise protestante de Bruxelles - Botanique )
  4 Rue van Orley n°15

Classement de la section:

Les corps de métiers > Ingénieurs > Jean-Baptiste Vifquain >  Boulevard Bischoffsheim

Les communes > Ville de Bruxelles > Le pentagone >  Boulevard Bischoffsheim

Ponts et chaussées > Petite Ceinture >  Boulevard Bischoffsheim

Les corps de métiers > Les architectes > Architecte Henri Partoes >  Boulevard Bischoffsheim

Description (historique/actualité/....) :

Long de 335 m, il relie la porte de Schaerbeek à la place Surlet de Chokier.

Ce boulevard fait partie des boulevards de la petite ceinture conçus par Jean-Baptiste Vifquain en 1824 en remplacement des remparts de la deuxième enceinte.
En 1818, les architectes Wery et Partoes, sous la direction de W.B. Craan cartographe et ingénieur responsable du cadastre à Bruxelles, revoient les plans de Vifquain et dressent les nouveaux plans d'un boulevard reliant la porte de Schaerbeek à la porte de Louvain (rue de Louvain) : le boulevard de Louvain.

Lors de la création de la petite ceinture, le principe de l'octroi était encore d'application. Le mur d'enceinte est remplacé par une haute grille qui ceinture tout le pentagone. Des portes, munies de part et d'autre d'aubettes, permettent l'accès à Bruxelles-Ville.
Ceci explique les deux noms portés par une seule voie urbaine de nos jours.
Du côté intra-muros, de la porte de Schaerbeek à la rue de Louvain, la chaussée est baptisée « boulevard de Louvain ». Du côté extra-muros, de la porte de Schaerbeek à l'Observatoire, la voie urbaine prend le nom de «rue de l'Observatoire» (plus tard avenue Galilée) et de l'Observatoire à la place Madou : «avenue de l'Astronomie».

Vers 1830, il prend le nom de boulevard de l'Observatoire parce qu'en face de la rue du Méridien sera construit de (1823 à 1830) le premier observatoire de Belgique. Il était dirigé par Adolphe Quetelet.

L'octroi et, de ce fait, les grilles et les portes sont supprimés en 1863.

Plus large que le boulevard du Jardin Botanique, il est planté de quatre rangées d'arbres.

A jonction avec la rue du Méridien, le boulevard de l'Observatoire dessine un angle obtus pour rejoindre la place Madou et la place Surlet de Chokier en ligne droite.

Lors de la restructuration du quartier Notre-Dame-aux-Neiges et la création de la place Surlet de Chokier, le tronçon Surlet de Chokier - rue de Louvain est rattaché au boulevard du Régent.

En 1883, le boulevard est rebaptisé boulevard Bischoffsheim du nom du banquier Jonathan Bischoffsheim (qui habita au boulevard de l'Observatoire n°49 où il décéda).

Au XIXe siècle le boulevard Bischoffsheim était apprécié par la haute bourgeoisie.
Plusieurs nobles, dont de nombreux barons, y installeront leur résidence.

C'est au bord de ce boulevard, à l'angle de la Petite rue du Nord, qu'en 1929, sous la plume d'un jeune dessinateur inconnu, Hergé, naîtra le personnage de Tintin, dans le supplément jeunesse du quotidien "Le XXe Siècle" qui venait d'y installer son siège.